Un peu avant Noël, j'ai reçu dans ma boite aux lettres une surprise envoyée par un pullinéen qui avait sans doute quelque chose sur la conscience: le livre des macarons de Pierre Hermé! Il est superbe, les recettes sont très bien expliquées et détaillées mais il faut un certain courage pour s'atteler à une recette du grand chef et du matériel que je n'ai pas comme une thermosonde et un grand four disposant d'une plaque ( sous peine d'être condamnée à 120 fournées de macarons)...

Le défi n'était donc pas facile à relever et j'ai maudit ce cadeau empoisonné et son expéditeur pendant au moins deux semaines. Et puis j'ai eu une explication pullinéenne des blancs d'œufs qui me restaient sur les bras, signe qu'il était temps d'arrêter de bouder de tourner la page et de se jeter dans le grand bain même sans savoir nager parfaitement!

Ne disposant pas de thermomètre électronique, je n'ai pas pu faire des macarons selon la recette de Pierre Hermé, qui est basée sur la meringue italienne. De son livre, je n'ai retenu qu'un seul conseil: laisser reposer les blancs d'œufs au frigo pendant au moins 1 semaine.

J'ai suivi la méthode classique de la macaron girl! Le problème c'est que je l'ai suivi mais de très loin...
Je n'ai pas respecté les proportions pour les coques.
Je m'en suis mis partout avant de me résoudre à chercher comment on remplissait et utilisait une poche à douille.
La plaque de mon four est minuscule.
J'avoue j'ai perdu patience et mon expérience des macarons est pour moi un échec cuisant!

Je vous mets quand même les photos de mes 1ers macarons au café, fourrée à la crème pâtissière à la fleur d'oranger.

Verdict: faut s'entrainer et acheter un thermomètre électronique!

P1020450